Moi, Bloggeuse.

Je n’avais pas prévu de faire cet article, mais vendredi, en vérifiant mes commentaires pendant mon cours d’imagerie médicale, j’ai vu que j’avais reçu la notification de WordPress qui me souhaitait un joyeux anniversaire de blogging (si on peut le dire ainsi). J’ai donc décidé de vous me faire un article d’anniversaire. Je vous parlerai de ma vie de bloggeuse. Installez-vous, et bonne lecture !

Ça fait exactement 3 ans que je bloggue, et je ne vous cache pas mon émotion. Dites-moi, peut-on dire que j’ai une licence en blogging ?

Je me rappelle de ce soir du 15 juillet où, énervée et choquée par une situation (je ne sais plus vraiment laquelle), je m’étais assise devant mon ordinateur pour déverser ma rage (Oui, je sais… Qui s’énerve comme ça ? Moi). Ma rage avait pu être extirpée de mon corps et mon attention avait été détournée de la réalité puisque j’avais le souci d’écrire, et de bien écrire pour pouvoir transmettre exactement ce que j’avais à dire : je découvrais un nouvel aspect de ma passion pour l’écriture. L’article finalement rédigé, je me suis mise à hésiter ; je ne savais plus si je voulais vraiment publier ou pas. En fait, je suis une personne timide et j’ai donc très peur de l’intrusion ; donner accès à mes pensées, à des inconnus qui plus est, était vraiment très lourd. De plus, j’ai une bonne appréhension des ressentis autour de moi ; du coup, j’arrivais à peu près à imaginer comment allaient réagir les uns et les autres : je peux vous assurer que ça n’était pas majoritairement de belles réactions… Au-delà du fond, il fallait aussi prendre en compte la forme. Un article que j’avais écrit sous l’effet de la colère comportait forcement des fautes (phobie), des fautes pour les plus subtiles, indétectables par moi-même. Il fallait que je le fasse relire par une personne qui ne prendrait aucune pincette avec moi puisque je visais la perfection. Ma meilleure amie avait tiré à balles réelles ; avec le soutien de sa mère, elle m’avait critiqué de long en large, allant du fond à la forme. A la fin, je n’avais plus du tout envie de publier. Aujourd’hui, je suis reconnaissante parce que c’est grâce à cette critique authentique que j’écris mieux aujourd’hui.

Le lendemain, j’ai pris mon courage et j’ai créé un site web où j’ai publié cet article. Je vous invite à consulter cet article : L’Egalité des sexes 1

Une fois publié, j’ai dû passer par une autre phase de panique : j’hésitais entre partager ou non.

Aujourd’hui, j’ai publié 30 articles en tout et je suis la première à être fière de moi.

Le soutien des proches ! (Ah, comme j’ai été conne !) J’ai pensé pendant loooooongtemps que mes proches me devaient absolument soutien et compréhension. Avec du recul, je me mis à penser qu’ils n’avaient pas forcement le droit d’être du même avis que moi mais, qu’ils devaient au moins lire (Qu’une personne arrête de détester la lecture pour mes beaux yeux ? Erreur !). Je pensais que s’ils ne voulaient pas lire, ils devaient au moins partager (Par rapport à quoi ? MDR). J’en ai voulu à plein de monde et pendant longtemps. J’ai fini par comprendre que proche ou pas proche, personne ne me doit rien ; peut-être que vous devriez le comprendre aussi : que ce soit dans le cadre d’une initiative, d’un projet ou autre, un proche n’est pas obligé de se sentir concerné, il est non seulement libre de vous soutenir ou non mais aussi d’apprécier ou pas.

Parlons tout de même de mes différents lecteurs (proches), ceux-là qui ont choisi de me soutenir. On a :

  • Les bienveillants qui n’ont que du bon à dire ;
  • Les bienveillants sincères qui me disent du bon, et pas que. Ils n’hésitent pas à me descendre quand ils voient du mauvais ;
  • Les fanatiques qui ne comprennent rien aux textes mais qui aiment la forme ou tout simplement le fait de blogueur ;
  • Les cons qui n’ont jamais lu aucun des articles, qui ne savent rien du blogging et de la rédaction en général mais qui malgré tout, trouvent le courage de te juger toi, ton activité et ta conception des choses (BRAVO ! Excellent même ! Qu’on leur serve quelque chose !);
  • Les ouverts d’esprits qui sont là pour comprendre même si vous ne partagez pas la même opinion ;
  • Les superficiels qui jugent au titre ; (Carrément !)
  • Les bornés qui je pense, lisent la tête, l’esprit et peut-être même les yeux fermés ;
  • Les jaloux. Je ne sais pas, vous n’avez rien de mieux à faire ? J’en avais parlé dans Les réseaux sociaux 1 & 2, mais je vais le redire « le blogueur brille par son contenu et pas l’inverse » ; d’ailleurs, il ne brille pas toujours et seul son contenu est connu. Donc n’ayez pas peur car, c’est mon contenu qui va percer.

Je pense que j’ai fait le tour. On aura les mêmes profils pour les lecteurs ordinaires, si on supprime les jaloux (Je ne pense pas qu’on puisse être jaloux d’un inconnu… Si ?)

Si aujourd’hui je porte fièrement le titre de BLOGGEUSE, je ne l’ai pas toujours fait. Je sous-estimais mon écriture, ma communauté (Parce que oui, j’en ai une), les sujets que j’abordais etc… Je préférais dire « Je fais du blogging. » ou encore « J’écris des articles. » (L’évitement était à son paroxysme). Commencer par mettre mon contenu sur un piédestal et me mettre moi par la suite sur un piédestal m’ont énormément aidé dans l’appréciation de mon travail et dans la valorisation de ce dernier. Avoir dans mon entourage ces personnes qui me qualifient de bloggeuse sans aucun sous-entendu a aussi eu son importance.

Il y a plein de choses bizarres dans la vie d’une bloggeuse. Beaucoup de personnes ne comprennent pas ce que vous faites et pourquoi vous le faites. Je blogue parce que j’aime écrire et que j’aime ouvrir l’esprit des autres. Simple, non ? Quand on écrit sur la société comme moi, tout est source d’inspiration : les débats, les idées des uns et des autres, les situations ; et la plupart du temps, on se sent comme une enquêtrice, à créer des liens entres les idées des personnes qui ne se connaissent même pas. Etre à l’école, à une sortie, au travail et n’avoir qu’une seule envie, celle de rentrer se mettre devant son clavier parce qu’on vient d’avoir une illumination peut être très bizarre. Quand votre copain vous appelle, demande ce que vous faites et que vous répondez « J’écris », croyez-moi, c’est vraiment très étrange. Avoir des amis qui vous demande d’écrire sur tel ou tel sujet parce que ça les intéresse et que votre point de vue particulièrement intéresse, c’est tout aussi bizarre mais plaisant. Quand vous arrivez à ouvrir les yeux à vos parents, à des aînés et à des personnes serrées d’esprit, c’est plus plaisant que bizarre (Je dirai même satisfaisant) mais, c’est assez bizarre quand même. Pousser des gens qui n’aiment pas trop lire à avaler 4 formats A4 d’écrits (police 11, interligne 1,5 sans aucune image à l’horizon) et à en redemander, c’est extraordinaire.

Je suis reconnaissante pour mes 120 lecteurs fidèles, pour les 2326 personnes qui ont consulté au moins une fois mon site, pour les 110 personnes qui ont déjà eu à commenter, pour les partages, pour mes articles les plus lus (L’Egalité des sexes 09, Tous les hommes trompent ?, Ils insultent notre intelligence), pour les 45 pays dans lesquels sont lus mes articles. Je suis reconnaissant d’être le tout premier résultat quand on recherche « Le blog de Liena » (Le référencement a payé). Je suis reconnaissante de vous avoir vous, qui me faites exister parce que vous choisissez de me lire. Merci !

A la prochaine pour un nouvel article !  

11 commentaires sur “Moi, Bloggeuse.

  1. Je n’ai généralement pas l’habitude de commenter les publications….
    Je préfère être un lecteur passif mais cette fois je me permets de le faire pour te dire comment tes écrits sont si inspirés voir même inspirants
    Il est clair que tes points de vue ne sont pas toujours partagés mais c’est très édifiant
    J’aimerais donc te souhaiter joyeux anniversaire de blogging et beaucoup de courage pour la suite 🎂

    Aimé par 1 personne

  2. Mercii Liena pour ce bel article qui nous permet de comprendre que dans la vie il faut souvent se surpasser pour atteindre certains objectifs toute fois sans prendre en considération les idées des personnes qui nous découragent. Je suis très fière de toi notre Blogueuse, ton travaille est magnifique et tes idées très pertinentes🙏❤️👌

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.