L’Egalité des sexes 10: L’Antiféminisme

Bonjour à vous mes chers lecteurs ! Voici votre bloggeuse qui revient après une longue période d’absence comme d’habitude. J’espère que vous ne vous habituerez pas à cette irrégularité parce qu’en vrai, il faut que ça change. Aujourd’hui on parle antiféminisme. Installez-vous, ou pas… Mais, lisez quand même. Bonne lecture !

Déjà, nous allons commencer par les bases. Si on part du principe que l’antiféminisme est un mouvement social à part entière, et le féminisme aussi, l’opposition entre les deux devrait naître du fait de l’opposition de leurs deux idéologies. Il ne devrait pas y avoir de connexion directe entre les deux. Mais, ce n’est pas ce qu’on constate : toute la conception de l’antiféminisme est basée sur le féminisme et plus précisément sur le non-féminisme. Je vois l’antiféminisme comme le petit frère capricieux qui ne sait pas vraiment ce qu’il veut mais qui, juste pour vous faire chier dira non à tout ce que vous acceptez et oui à tout ce que vous refusez. Vous voyez un peu ?

Je reformule : en fait, si je suis pour l’eau et toi pour le feu, nous ne sommes pas foncièrement ennemis ; l’opposition naît à partir du moment où nous constatons que les choses que nous aimons sont en opposition. Par contre, si en découvrant que je suis pour l’eau, tu te mets tout à coup à être pour le feu, tu es bizarre.

Ce que j’essaye de dire c’est que si le féminisme cesse d’exister, l’antiféminisme disparaîtra aussi mais la réciproque est fausse parce que même si nous sommes vos ennemis, chers antiféministes, vous n’êtes pas les nôtres. Notre ennemi à nous c’est le patriarcat, on ne le dira jamais assez.

Qui sont les antiféministes ?

Ce sont des hommes qui se sentent attaqués par les féministes ; ce sont des hommes et des femmes qui ne comprennent pas grand-chose au féminisme mais, en ont quand même peur car, peur du changement ; ce sont des hommes et des femmes qui comprennent le féminisme ou en tout cas pourraient mais, qui se plaisent dans le patriarcat et ne veulent pas que les choses changent.

Les hommes qui se sentent illégitimement attaqués par le féminisme, je suis désolée. Si dans un système favorisant le riche, on voit le pauvre s’attaquer au riche sachant que le problème est le système et pas le riche en lui-même, c’est parce que le système profite au riche : il y a premièrement une sorte de jalousie ; c’est aussi parce que si le système est maintenu, il y a forcément des riches qui s’arrangent pour. Par analogie, vous-même vous voyez ! C’est naturel, mais ce n’est pas juste puisque bien évidemment, vous n’êtes pas tous foncièrement sexistes. Vous pouvez donc choisir de soutenir les féministes ou de ne pas prendre position.

Maintenant, clarifions quelque chose.

Il existe plusieurs courants féministes : il y en a qui sont intransigeants et d’autres adaptables ; mais la finalité commune à tous ces courants est celle de libérer la femme, de la défaire d’une sorte de conditionnement qui l’oblige à s’adapter à l’homme. Alors, les phrases comme « Faites-vous donc pousser un pénis ! », merci mais, non merci. Ce n’est pas le but ! Il est question de pouvoir jouir des mêmes privilèges que les hommes sans avoir à devenir des hommes. Là, certains (hommes et femmes) diront que les femmes sont des femmes et les hommes sont des hommes. Ça ne veut rien dire. Cette phrase n’a aucun sens et sa validité ne s’arrête qu’aux fonctions directement rattachées au sexe : l’accouchement par exemple revient à la femme parce qu’elle a des organes faits pour ça. Si la femme naissait avec une spatule à la place de la main je comprendrais qu’on la rattache à la cuisine.

Il est question de désolidariser les responsabilités du genre, et aussi de donner le choix à chacun. Puisque, à partir du moment où nous tous mangeons, nous sommes tous censés pouvoir nous faire à manger. Et pas seulement les femmes. Maintenant, si toi, homme ou femme éprouve une passion particulière pour la cuisine, tu dois pouvoir la faire sans qu’on ne célèbre parce que « de base tu n’es pas censé pouvoir la faire » ou sans qu’on ne te dise que ça vaut pour 0 parce que « c’est ton job de la faire« . De la même manière que si tu n’aimes pas ou si tu ne sais pas la faire, on ne doit pas te comprendre parce que « c’est dans ta nature » ou alors te blâmer parce que « HOW DARE YOU ?« . Je ne sais pas si vous me comprenez… En gros, tu n’es pas obligé mais, si tu le veux bien, c’est tranquille.

Les antiféministes, revoyez votre idéologie parce que, nous suivre partout pour dire oui quand on dit non et non quand on dit oui, vraiment, votre crédibilité…

Les hommes, retenez qu’on ne vous déteste pas, pas toutes.

Si vous avez aimé, n’hésitez pas à partager et à commenter parce que j’aime avoir vos avis.

Si trop emportés par la lecture vous avez oublié de cliquer sur le rétrolien vers l’article expliquant le féminisme, le voici : C’est quoi le féminisme ?

L’article vous a plu et vous en voulez plus? Retournez à l’accueil en cliquant sur accueil et consultez les différentes rubriques ou, allez en bas de page et découvrez les articles les plus lus.

9 commentaires sur “L’Egalité des sexes 10: L’Antiféminisme

  1. ooh yess,

    toujours très édifiant.

    quelque soit le cas, il y en aura toujours de tout genre sur cette terre, quelque soit les mesures prises; c’est pour cela que les sectes ( prenez cela comme vous voulez) ne finiront jamais car c’est une communauté de gens avec des lois infranchissables, des conditions et tout ce que vous pouvez connaitre; là ils vivent bien, ils se comprennent et respectent leur loi puis se foutent du reste.

    malheureusement le monde ne saurait devenir une seule secte, du coup il y aura toujours les féministes et les anti, les sexiste, les adeptes du patriarcat et que sais je!.

    ce que je conseille à chacun, c’est de faire sa vie avec celui là avec qui ils ont la même vision et, vous serrez bien dans votre petite famille puis vous observerez les autres voire même juger mais sans les indexer.

    c’est vrai que le patriarcat bat bien fort mais rassurez vous c’est en Afrique où c’est plus grave.

    en parlant des  » nés avec une spatule en main » ce sont les gens qui avaient fait de cet acte un acte rabaissant au point où même quand un homme ressent le plaisir de le faire, il redoute son charisme et ils redoute les dires !! si le commun des mortel avait rattaché l’importance à la cuisine, et avait banaliser la conduite, rassurez vous les hommes se feraient tous conduire par les femmes, aah !! la vie !!!
    puisque ceux ci sont en permanence à la recherche du charisme!! et ils ont très très peur de ne pas paraitre « le fort »
    regardez un peu la société! observez les gens de petites tailles, les femmes de petites tailles sont assez fières d’elles car ne font jamais leurs âges etc., or les hommes de petites tailles en veulent à l’humanité car ils se disent toujours qu’ ils n’inspirent pas le respect! si bien que les « géants endormis » prennent souvent le dessus!!

    mais patriarcat, matriarcat , féministe, antiféministe, Foutaises! tout ce passe dans chacun!! le tout c’est ta relation avec toi même.

    bonne continuation.

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai aimé 👏🏾👏🏾 j’ai vraiment aimé parceque j’ai vraiment compris la partie avec les personnes de petite taille 😂 ça ne me gêne pas, mais je connais des tas et des tas de garçons courts qui en veulent à la terre.

      J'aime

      1. Je ris d’abord petit sur ton commentaire Liena😂😂😂😂

        Je n’arrive pas à liker le commentaire de Onyta5. Il est juste un magnifique résumé de ce que tu as dit avec des exemples trèèèès réalistes.

        J'aime

  2. laissez moi compléter un truc!

    en effet, oui! la femme nait avec une spatule en main, pour nourrir et faire survivre ses enfant et par ricochet l’humanité car, quand on donne la vie, on tient à la survie! ainsi tout le monde en profite sauf que, comme à l’époque la femme fut absente des décisions et fut toujours placée au dernier plan, même sa sacrée tâche a été classée au dernier plan!

    si cet acte de faire à manger qui est synonyme de faire survivre avait pris son vrai sens, chacun se ferait bien le plaisir de nourrir les autres hélas.

    Dieu merci, pas de règle sans exception.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.