NAFISSATOU SAÏDOU BABA: Jeune entrepreneuse camerounaise

« Nous sommes fatigués des entreprises qui veulent avant tout faire leurs chiffres. Mettre l’argent en tête de ses priorités quand on se lance dans l’entrepreneuriat c’est mettre de côté plusieurs petits détails qui n’ont l’air de rien mais qui feraient la différence. La première dimension dans un projet doit être la satisfaction personnelle, se dire j’ai pu le faire ; la deuxième doit être la satisfaction de la cible et la troisième doit être la rémunération, un retour sur son temps et son énergie. »

HERVE NGUETCHOUANG: Jeune acteur camerounais

« Dans le monde du cinéma, les films sont classés en deux grandes classe : les nanars, ceux de basse classe et les navets de haute classe. Ils jugent les films camerounais sur la base des nanars qui sont principalement diffusés sur les chaînes locales pourtant il y a des navets au Cameroun. »

AÏCHA NK: Jeune chanteuse Camerounaise

« Oui, ça existe. On a tendance à penser au Rap comme un style principalement masculin parce qu’il fait appel à une certaine virilité et à penser au zouk comme principalement féminin parce qu’il requiert une certaine sensualité ; heureusement beaucoup de chanteurs nous démontrent chaque jour que ces préconçus ne sont pas toujours vérifiés. »

BABEL DASSI: Jeune ingénieur et entrepreneur camerounais

« Tout le monde peut être entrepreneur, il suffit juste de bien visualiser son projet et d’y croire fortement ! »